Comment bien choisir son eau de boisson?

Jan 16, 2022

Quelle eau choisir ? Comment s’hydrater sans s’intoxiquer ? Eau du robinet, de source ou minérale ? Un vrai casse-tête entre santé et écologie, comment s’y retrouver ?

L’eau est source de nombreuses questions. S’il n’y a pas de solutions miraculeuse, voici le résultat de mes recherches pour vous aider à choisir en pleine conscience.

L’eau de boisson, vitale et indispensable

L’eau est le principal composant de notre corps, environ 60 à 70%. On la trouve à l’intérieur des cellules, mais aussi à l’extérieur, dans le sang et dans la lymphe.

Selon les principes de la naturopathie, « l’eau n’est pas intéressante pour ce qu’elle apporte mais pour ce qu’elle emporte ». L’eau circule en permanence à travers les tissus, participe à toutes les fonctions vitales, à la régulation de la température corporelle et emporte avec elle les déchets organiques issus de notre métabolisme et les toxiques via les urines, la transpiration, les selles, la respiration.

Elle est un élément fondamental du processus de détoxification naturelle de notre corps.

Pourtant, l’eau que nous ingérons peut contenir elle aussi bon nombre de toxiques. Ce qui vous l’admettrez n’est pas l’idéal quand on sait qu’elle a comme rôle d’aider à éliminer les toxiques et toxines déjà présents dans notre corps.

Alors que faire ? Quelle eau choisir pour apporter le minimum possible de toxines ?

 

 

Eau potable du robinet, quelle qualité ?

Pour rendre l’eau potable, l’eau est traitée du point de vue bactériologique pour la débarrasser de germes pathogènes.

C’est un progrès et une chance incroyable de notre société d’avoir de l’eau potable à portée de main.

Toutefois les traitements n’ont pas été prévus pour éliminer tous les résidus de pollutions modernes : pesticides, métaux lourds, nitrates, résidus médicamenteux… Ces polluants sont trouvables à l’état de traces dans l’eau mais le risque pour notre santé est l’effet cocktail de doses accumulées.

Alors que penser de l’eau du robinet?

Points forts : 50 à 300 fois moins chère que l’eau en bouteille, plus écologique, l’eau du robinet est l’option la plus prisée des français.

❌Points faibles : résidus de pesticides, de nitrates, de médicaments, de métaux lourds, de chlore,.. Il sera préférable de la filtrer avant de la consommer.

Pourquoi c’est problématique pour la santé ?

Le risque majeur est la perturbation endocrinienne. On retrouve dans l’eau les résidus des médicaments usuels mais également de la pilule contraceptive, des traitements hormonaux PMA et substitutifs, des traitement par chimiothérapie,…Sans parler des pesticides. Et parce que c’est inodore, incolore et invisible, ça passe totalement inaperçu mais l’effet cumulatif dans l’eau additionné au reste de ce que l’on consomme peut poser problème.

Eau en bouteille, vraiment mieux ?

Points forts : Les eaux de source et minérales, sont embouteillées directement à la source sans subir de traitement, mais doivent bien-sûr répondre aux mêmes normes de potabilité que les eaux du robinet. Elles ont l’avantage d’être collectées dans des terroirs hydriques contrôlés, à l’écart des cultures où sont employés engrais et pesticides.

Points faibles : Elle est beaucoup plus chère. Du point de vue de l’environnement, les bouteilles en plastique sont maintenant 100% recyclables. La question reste, sont-elles 100% recyclées ? D’autre part, les eaux en bouteille ne sont pas forcément 100% exemptes de toxiques elles aussi. Les bouteilles en plastique dans lesquelles elles sont contenues sont en plastique PET encadré par la même règlementation que celle des emballages alimentaires. La question du passage de produits chimiques dans l’eau via le plastique est débattue depuis longtemps. Le bisphénol A, un perturbateur endocrinien a été interdit en 2013. La question de l’antimoine utilisé pour la fabrication du PET est également débattue et les études scientifiques sont contradictoires, ne permettant pas de trancher la question.

⚠️Attention également à ne pas réutiliser les bouteilles en plastiques. Plusieurs études se sont penchées sur la réutilisation des bouteilles en plastique et ont montré qu’il pouvait y avoir un niveau extrêmement élevé de bactéries et une augmentation rapide de la croissance microbienne dans les bouteilles d’eau réutilisables.

Si je choisis l’eau du robinet, comment la filtrer ? 

Cela va grandement dépendre de votre budget. Voici du moins cher au plus cher, les solutions possibles.

Il y a plusieurs méthodes de filtration, la plus largement répandue étant la filtration sur charbon actif. En effet, le charbon actif de par sa structure micro-poreuse, permet de « capturer de nombreux produits toxiques.  Il permet notamment de réduire les métaux lourds (plomb, cuivre…), les pesticides, résidus de médicaments, les bactéries, sans déminéraliser l’eau, mais au contraire en venant l’enrichir.

  • Binchotan : le binchotan est un charbon actif sous sa forme naturelle en bâton activé uniquement avec de la vapeur d’eau. Attention aux contrefaçons, le Japon est le seul pays au monde à faire tester son charbon actif pour la radioactivité. Ses avantages sont son faible coût (un bâton de 20 grammes de véritable charbon actif binchotan coûte entre 13 et 15 euros et purifie 3 L d’eau par jour pendant 6 mois), sa facilité d’utilisation (aucun travaux d’installation et fonctionne sans électricité : on peut donc l’emmener partout ) et son faible impact écologique (seul son importation du Japon, il est 100% Biodégradable). On peut l’associer aux perles en céramiques.
  • Perles en céramique EM: Ce sont des perles d’argile cuite à très hautes températures composées de micro-organismes utiles et bénéfiques. Elles réduisent le calcaire, redynamisent l’eau et améliorent sa qualité et son goût.

On peut combiner le binchotan et les perles en céramique. Vous pouvez par exemple en trouver chez Sublimeco. Cette solution doit être utilisée sur eau potable.

  • Filtre à charbon à fixer au robinet : ici le charbon est contenu dans des cartouches en plastique. Les filtres sont disponibles sur ou sous l’évier et ils permettent de réduire les métaux lourds (plomb, cuivre…), pesticides, résidus de médicaments, bactéries. Il faudra compter le coût initial du filtre (de 50 à 200€) et les cartouches à changer régulièrement (30 à 80€). Vous en trouvez chez Hydropure. Cette solution doit être utilisée sur eau potable.

  • Purification par UV: elle utilise un processus d’oxydation avancée. L’eau est placée dans des bouteilles elle-même placée dans le système produisant la lumière UV-A (nécessite un branchement électrique). La lumière UV-A détruit le chlore présent dans l’eau du robinet, créant ainsi une réaction en chaîne qui va purifier l’eau en réduisant les pesticides et les résidus de médicaments. L’eau est purifiée en seulement 15 min. Vous en trouverez chez Lavie et il faut compter 216€ pour le pack standard avec 4 bouteilles de 1L. Il n’y a pas de consommables.

  • Fontaine à eau par filtration à gravité : c’est un système de microfiltration par gravitation très efficace contre tous les polluants. Il ne nécessite pas d’être raccordé au réseau d’eau ni d’être alimenté en électricité. L’entretien est simple et peu fréquent (les consommables durent jusqu’à 10 ans). Ce système permet de filtrer même de l’eau non potable. Par contre c’est une fontaine qui est à poser dans votre cuisine et il est nécessaire d’attendre au moins 45 min pour que la cuve soit filtrée. Vous en trouverez chez Berkey à 337€ pour une famille de 2 à 4 personnes ou 260€ chez British Berkefeld. Le petit plus, elle est nomade et peut vous suivre en vacances.
  •  

Il faut toutefois noter que si l’eau du robinet dans votre région est très fortement minéralisée, ces systèmes ne déminéralisent pas l’eau qui peut encore contenir trop de minéraux qui ne sont pas assimilables et fatiguent les reins.

 

  • Filtre par osmose inverse: elle filtre efficacement l’eau mais elle nécessite une très grande quantité d’eau qui va être perdue (à moins de la recycler pour une autre utilisation comme l’arrosage par exemple). Elle va aussi totalement vider l’eau de ses minéraux ce qui n’est pas souhaitable non plus au risque d’emporter ceux de notre corps. On choisira alors un modèle avec un filtre supplémentaire qui reminéralise ou on ajoutera à l’eau filtrée quelques gouttes d’eau de Quinton. Il faudra compter un coût de d’environ 250€ + installation mais il y a jusqu’à 6 filtres à changer tous les 6 mois ou tous les ans. On en trouve par exemple chez Groupe Optima

Si je choisis l’eau en bouteilles, laquelle choisir? 

On préfèrera les eaux de source qui sont peu minéralisées, ne surchargeant pas les reins et emportant le plus de toxines possibles de l’organisme. Les eaux minérales, elles, seront à utiliser seulement sous forme de « cure » de 2 à 3 semaines pour leurs vertus thérapeutiques mais pas comme boisson quotidienne. On constate également que certaines eaux minérales ne respectent pas les normes officielles de l’eau potable, sans que l’on sache pourquoi (trop de fluor dans la Quézac, trop de sulfates dans la San Pellegrino, trop de sodium dans la Vichy Saint-Yorre).

Vous choisirez donc de préférence des « résidus secs à 180° » inférieur à 50mg/l ou compris entre 50 et 500 mg/l : Mont Roucous, Montcalm < Volvic, Evian.

Vous l’aurez compris il n’y a pas de réponse parfaite, et chacun doit faire ses propres choix. J’espère que ces conseils vous aideront à y voir plus clair et à trouver la meilleure solution pour vous, qui prendra en compte vos convictions environnementales, votre santé et votre porte-monnaie!

Vous souhaitez réduire votre stress, rééquilibrer votre alimentation, pratiquer le yoga, ou être accompagné au naturel pour des troubles ou des déséquilibres? Je peux vous accompagner avec le yoga et des conseils en naturopathie, au Laboratoire du Prana sur L’Union ou à distance, par téléphone / Skype / zoom.

Cliquez ici pour en savoir plus…

Epinglez cet article pour le retrouver plus facilement plus tard!

Comment bien choisir son eau de boisson
Comment bien choisir son eau de boisson
Comment bien choisir son eau de boisson
Julie professeur de yoga et conseillère en naturopathie

À propos

Bienvenue sur le Laboratoire du Prana, un lieu d’expérimentation de votre énergie de vie.

Je m’appelle Julie et je vous propose des cours de yoga et des conseils en naturopathie en ligne et à L’Union.

Cliquez ici pour en savoir plus.

Articles récents

télécharger bulles de déconnexion offertes

Vous souhaitez réduire votre stress, rééquilibrer votre alimentation, pratiquer le yoga, ou être accompagné au naturel pour des troubles ou des déséquilibres? Je peux vous accompagner avec le yoga et des conseils en naturopathie, au Laboratoire du Prana sur L’Union ou à distance, par téléphone / Skype / zoom.

Cliquez ici pour en savoir plus…

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Adresse

24 rue de Saint-Pierre

31240 L’UNION

Email 

contact@lelaboratoireduprana.com

Téléphone

06.62.37.42.27

Le laboratoire du Prana

Conseils en naturopathie et cours de yoga